Strasbourg-Méditerranée | Des villes partagées
Dans le débat public, on entend le mot 'quartiers' qui pointe une ville morcelée, plus fort encore celui de 'ghettos' qui fait entendre la relégation et, terrible, celui d' 'apartheid social' qui inscrit la séparation.
533
single,single-portfolio_page,postid-533,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,

 

 

Des villes partagées

DEBAT 

Proposé par Strasbourg-Méditerranée et Association des Revues Plurielles

Samedi 28 novembre
17h00

Salle de la Bourse

Entrée libre

 

evenement_Villes_En_Revue_28nov

Dans le débat public, on entend le mot « quartiers » qui pointe une ville morcelée, plus fort encore celui de « ghettos » qui fait entendre la relégation et, terrible, celui d’« apartheid social » qui inscrit la séparation. Ce double visage de la ville ou ce double langage est un défi à l’histoire. Il fait entendre comment poétique de la ville (son invention et son délié) et politique de la ville (un espace pensé pour le commun, un espace réparé, réconcilié) doivent être (ou devenir) solidaires et savoir préserver et valoriser les traces de tous ceux qui n’ont cessé de faire la ville. L’oubli est peut-être la pire des relégations.

Lecture « Nous sommes de cette ville » de et par Salah Oudahar, directeur artistique, Strasbourg-Méditerranée.

Avec :

Philippe Bies, Député du Bas-Rhin, Conseiller municipal, Ville de Strasbourg,
Irene Dos Santos, anthropologue, revue Sigila
Gilles Kraemer, rédacteur en chef de Riveneuve continents
Olivier Mongin, Revue Esprit, Tous urbains
Amar Nafa, Migrance
Abdellatif Chaouite, rédacteur en chef d’Écarts d’identité